Probiotiques et prébiotiques : quelles différences et pour quel bénéfice?

Le corps humain est un super-organisme composé de plus de 39 000 milliards de micro-organismes différents, vivant en synergie et en harmonie au sein de votre microbiote intestinal. Le microbiote peut-être comparé à une vaste forêt tropicale, intelligente, évolutive et vivante, rythmée par les saisons, l’alimentation et les interactions entre chaque espèce.


Mais alors, quelles sont les différences entre les deux et comment participent-ils activement à votre santé ? On vous dévoile aujourd’hui les caractéristiques précises des probiotiques et des prébiotiques - étudiés depuis des années par de nombreux instituts scientifiques - et le rôle important de la diversité microbienne sur des choses sortant du domaine intestinal, comme le stress, l’énergie et l’immunité.



Les probiotiques : à quoi servent-ils ?


Vous connaissez surement l’adage « le ventre est votre 2ème cerveau » et bien c’est scientifiquement vrai ! Le microbiote intestinal et les neurones intestinaux informent constamment le cerveau de son activité pour réguler l’organisme, à tout moment.


Les probiotiques ? Ce sont tout simplement des micro-organismes vivants et naturels (les fameuses bonnes bactéries vitales à notre santé), issus de nombreuses souches, naturellement présents dans vos intestins et dans certains aliments comme le kimchi, les produits laitiers, le kombucha, la choucroute ou les olives. Selon l’OMS, ingérés en quantité suffisante, ces probiotiques ont de multiples vertus, qui surpassent les effets sur la sphère intestinale.


Les probiotiques contenus dans la muqueuse intestinale permettent bien entendu d’améliorer le confort digestif en réduisant les inflammations, mais également d’entretenir l’équilibre de la flore intestinale en se défendant contre les micro-organismes néfastes.


En chouchoutant votre microbiote intestinal, les probiotiques améliorent votre état de santé sous de multiples aspects. Amélioration des symptômes sur un intestin irritable, régulation du transit, meilleure absorption des nutriments, régulation de l’humeur, des émotions et du niveau de stress, notamment grâce à la sérotonine, hormone de la sérénité, sécrétée à 95 % par l’intestin, qui la transmet ensuite à notre cerveau.


Le pilier de votre humeur et de votre immunité se cache donc bien au creux de vos entrailles et pour se sentir bien au quotidien, son ventre, il vaut mieux en prendre soin !




Quels types de probiotiques choisir ?


À l’image de notre grande forêt tropicale, plusieurs familles de probiotiques vivent, grandissent et interagissent à l’intérieur de votre microbiote intestinal.

Les deux familles de probiotiques les plus connues sont les bifidobactéries et les lactobacilles, identifiables sur les listes d’ingrédients par les préfixes suivants : bf et lb ; pensez à bien regarder les espèces utilisées en fonction de l’efficacité recherchée !


  • Les bactéries amies de type « défense », les bifidobactéries, jouent un rôle direct dans l'élimination de microbes pathogènes, permettent la synthèse des vitamines, des nutriments et stimulent la production d’anticorps en cas d’environnement psychique ou physiologique hostile.

  • Les lactobacilles, des bactéries amies de type « équilibre » ont quant à elle, des effets anti-inflammatoires. Elles améliorent la digestion du lactose et peuvent réduire la perméabilité d’une barrière intestinale endommagée, souvent source de problèmes digestifs à répétition.


En plus de leurs bénéfices classiques, les connaissances sur ces deux grandes familles se sont énormément développées ces dernières années sur d’autres problématiques comme l’anxiété, la peau, l’obésité, les symptômes dûs aux cycles menstruels, au sport etc. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien pour sélectionner des formulations aux souches variées ou très ciblées, qui prendront soin de votre microbiote intestinal en fonction des besoins que vous identifiez.


Lors de la formulation du Protecteur d’Inners, 16 souches différentes de probiotiques ont été sélectionnées pour leur effet sur la flore intestinale, mais également sur la vitalité générale de l’organisme & le renforcement du système immunitaire. Consommer différentes souches dans une seule cuillère c’est le meilleur moyen de renforcer la diversité de son microbiote plus facilement au quotidien, alors privilégiez les formulations avec un minimum de 10 souches différentes.


Vous pouvez également adopter une alimentation naturellement riche en nouvelles souches de probiotiques pour maximiser leurs interactions avec les micro-organismes déjà présents au sein de vos intestins. À vous les préparations culinaires issues de la fermentation !



Mais quelle différence il y a-t-il avec les prébiotiques ?


Ils sont très différents, mais étroitement liés, puisque les prébiotiques ne sont pas des micro-organismes vivants mais des nutriments servant de « nourriture » aux souches probiotiques.

Les prébiotiques agissent pour renforcer les probiotiques, tout simplement.

Pour mieux comprendre, il suffit de reprendre notre image de la forêt et d’imaginer les bactéries probiotiques comme des graines et les prébiotiques comme leur engrais.

Les prébiotiques sont des fibres végétales bien précises, présentes dans l’alimentation ou sous forme de compléments alimentaires, qui vont venir nourrir de manière sélective certaines espèces de bonnes bactéries en encourageant leur développement et, par ricochet, la bonne santé du microbiote.

Pourquoi les fibres ne sont-elles pas toutes prébiotiques ?


Vous savez surement qu’il est recommandé d’adaopter une alimentation riche en bonnes fibres pour entretenir sa santé au quotidien. Mais toutes les fibres ne génèrent pas un effet prébiotique pour les intestins. Pour être caractérisée comme prébiotique, la fibre doit être non digestible, c’est à dire traverser le système digestif sans être digérée, jusqu’aux intestins, où elle va pouvoir fermenter et stimuler le développement du microbiote. Parce qu'elle ne dissout pas dans l’intestin, la fibre prébiotique va pouvoir générer une libération plus lente de la substance active dans l'organisme et nourrir ainsi vos bonnes bactéries probiotiques !


Les prébiotiques les plus efficaces et couramment utilisés sont l'inuline (de chicorée ou d’agave par exemple) et les fructo-oligosaccharides (FOS). On peut également les trouver naturellement dans les aliments tels que les asperges, la banane, l’ail ou encore les céréales d’orge ou de seigle, n’hésitez pas à les associer à vos menus !




Associer prébiotiques et probiotiques avec un complément symbiotique


Les prébiotiques sont donc d’abord plus utiles pour les bactéries de notre microbiote, avant d’agir par ricochet sur notre organisme, en apportant des éléments actifs ou nutritifs mieux assimilés et mieux absorbés.


Pour simplifier son quotidien, et parce que le duo prébiotiques et probiotiques est un duo indissociable pour la bonne santé du microbiote, vous pouvez intégrer à votre routine santé des formulations symbiotiques, c’est-à-dire qui intègrent probiotiques et prébiotiques en une seule prise.


Pour plus de simplicité - et éviter de cumuler différentes pilules chaque matin – la formulation du Protecteur d’Inners est une formulation symbiotique qui intègre directement, 16 probiotiques et 2 prébiotiques pour 2000mg de fibres naturelles dans une seule cuillère, tout simplement.


Vous connaissez désormais les différences entre probiotiques et prébiotiques, pour pouvoir prendre soin de votre microbiote au quotidien.

Un ventre (et un mental) en pleine santé c’est donc un subtil équilibre entre de bonnes bactéries, nombreuses, diversifiées et bien nourries par des fibres prébiotiques, résistantes et source d’énergie.