• Inners

Rencontre : comment adopter le zéro déchet dans la cuisine ?

Aujourd'hui, Inners rencontre Deborah, à l'origine de l'initiative Je Me Recycle, une plateforme de solutions concrètes pour consommer plus responsable au quotidien. L'occasion de lui poser quelques questions pour vous aider à simplifier votre passage à l'action et vous aider à comprendre ce qui se cache derrière ce mot présent sur toutes les bouches.


Inners : Bonjour Deborah ! Peux-tu présenter l’initiative et les actions concrètes de JMR ?


Bonjour et merci de me donner la parole à l’occasion de cet article ! Je Me Recycle est un compte instagram et un blog sur lesquels je partage toutes mes trouvailles et astuces pour mieux consommer au quotidien. C’est vraiment un recueil de toutes les questions que je peux me poser en tant que consommatrice et qui essaie de proposer des solutions concrètes pour réduire l’impact environnemental de notre consommation. Pour moi, la démarche d’une consommation responsable est globale. C’est pour cette raison que je parle de sujets très divers comme la mode, l’alimentation ou encore le zéro déchet.



Inners : Quand on parle de zéro déchet dans la cuisine, on pense souvent aux épiceries vrac, à la consigne, au compost, mais as-tu des conseils ou des petits gestes plus faciles à adopter au quotidien pour franchir le cap du zéro déchet ?


Je pense que la première étape quand on veut réduire ses déchets est lorsqu’on prépare sa future liste de courses. Il faut se poser la question : de quoi j’ai besoin et comment je fais pour l’acheter de manière responsable. Faire ses courses en vrac, c’est surtout une question d’habitude. Regardez les aliments que vous achetez le plus fréquemment, comme les pâtes ou le riz, et munissez-vous de sacs à vrac.


Anticipez les quantités que vous voulez acheter pour ne pas vous laisser surprendre pendant vos courses et pour acheter uniquement ce dont vous avez vraiment besoin.

Vous pourrez ensuite commencer à remplacer progressivement les autres aliments. Quand vous avez besoin d’acheter à nouveau du thé ou du café, par exemple, regardez ce qui est disponible dans la boutique où vous faites vos achats et si ça peut vous convenir.


L’idée n’est pas de transformer radicalement votre cuisine du jour au lendemain mais de tester des alternatives en fonction de vos capacités et de vos moyens. Aujourd’hui on trouve pratiquement de tout en vrac : huile, vinaigre, farine… Si vous achetez des aliments dans des bocaux en verre ou des bouteilles, pensez à les conserver pour faire vos courses en vrac. Enfin : ne jamais sortir sans son totebag car on n’est pas à l'abri de courses de dernières minutes improvisées.



Inners : Finalement, limiter ses déchets en cuisine ça ne commencerait pas par cuisiner un peu plus maison ?


Oui absolument, pour réduire les emballages, il faut éviter d’acheter tout ce qui est déjà préparé et privilégier les aliments en vrac, ce qui oblige à cuisiner.

Cuisiner soi-même a aussi le gros avantage de pouvoir éviter les conservateurs et d’éviter l’addition de sucre ou de sels qu’il y a souvent dans les plats préparés. C’est meilleur pour la santé. Et en anticipant les repas à l’avance comme avec la méthode du batch cooking, par exemple, on peut gagner du temps.


Après, ça demande une certaine organisation mais le but n’est pas d’être parfaitement zéro déchet… Uniquement de faire de son mieux. Si vous arrivez à faire des gâteaux maison à vos enfants de temps en temps, c’est super, mais ce n’est pas grave si vous continuez d’acheter les yaourts tout faits par exemple. C’est une question d’équilibre.

Inners : As-tu une recette à nous partager à la fois zéro déchet et bénéfique d’un point de vue nutritionnel ?


Malheureusement, la cuisine ce n’est pas mon fort… Avec moi, plus c’est simple et plus ça me plait. Mais depuis que je suis tombée sur la recette d’une blogueuse qui cuisinait les épluchures, je ne regarde plus mes courgettes de la même manière.

Sinon, on m’a déjà cuisiné la fameuse mousse vegan au chocolat et au jus de pois chiche... Testée et approuvée ;)

Inners : Enfin, les emballages sont un sujet de taille quand on essaye de limiter ses déchets, quels sont tes réflexes à toi pour sélectionner tes produits en épiceries ou en supermarché ?


Je n’achète pas tout en vrac encore, parce que ce n’est pas toujours pratique et que je fais mes courses dans plusieurs endroits différents. Mais quelque soit l’aliment, j’essaie d’éviter le plastique au maximum car il est difficilement recyclable et je repère les logos sur les emballages. Je privilégie les contenants réutilisables ou recyclables, comme le verre que je pourrais réutiliser ou le carton qui se recycle plus facilement.

La clé, c’est vraiment l’organisation : savoir à l’avance quels aliments je vais acheter et en quelles quantités. Du coup, c’est toujours munie de ma liste de courses et de mes sacs à vrac que je me rends en boutique.


Merci Deborah pour tes conseils ! Retrouvez ses idées & astuces chaque semaine sur son site internet et des capsules d'info simples et très bien illustrées pour nous aider au quotidien sur sa page Instagram.


INNERSPACE

Inscrivez-vous à notre

newsletter inspirée & inspirante

2 fois par mois tout ce qu’il faut lire, tester,

cuisiner et manger pour une boîte aux lettres pleine de vie !

Une question, un conseil à partager ?